Mon parcours

J’ai travaillé 2 ans comme diététicienne et chef de projet au sein du réseau national des épiceries solidaires (ANDES). La formation des bénévoles et professionnels à la pédagogie de la nutrition a été une de mes grandes préoccupations. J’ai également initié « la compagnie des gourmands » sur le réseau national des épiceries qui sont des ateliers cuisine réunissant parents et enfant

J’ai participé  à l’étude réalisée pour le Haut Commissariat aux solidarités actives contre la pauvreté dans le cadre de l'appel à projets « Expérimentations Sociales ». Cette étude évaluait les Impacts de la mise à disposition de fruits et de légumes frais auprès de populations ayant recours à l’aide alimentaire.

J’ai collaboré avec la Direction Générale des Affaires Sociales à  l’évaluation nutritionnelle des produits de grande distribution dans le cadre du plan triennal d’amélioration de l’aide alimentaire.

 

L’accessibilité aux produits de qualité pour tous m’a amené à m'intéresser à la production de fruits et légumes en milieu urbain.En conservant mon regard de professionnelle de la santé et de la nutrition, j'ai poussé ma réfléxion jusqu'à lier les pratiques de jardinage et les pratiques alimentaires durables.

 

Je suis donc  partie à Montréal pour se former sur une technique hors sol, des jardinières à réserve d’eau. J’ai travaillé auprès d’Alternatives et du Santropol roulant.

J’ai animer une saison de jardinage ainsi que des ateliers nutrition dans le cadre de mon travail chez Alternatives. Au Santropol roulant, j’ai collaboré avec les salariés à l’entretien du jardin, dont les récoltes alimentaient une cuisine. Les plats alors préparés étaient livrés à des personnes en perte d’autonommie.

A mon retour en France, j’ai œuvré dans les maladies chroniques telles le diabète, le cancer ou l’insuffisance rénale en me formant à l’éducation thérapeutique.

J’ai  animé des groupes de paroles à l’AFD (l’association francaise des diabétiques) puis fut salariée 4 ans à l’AURAL (association pour l’utilisation du rein artificiel lyonnais).

J’ai  fait le suivi nutritionnel de prés de 300 dialysés, impulsé la mise en place d’un service de restauration à l’assiette et assurer la coordination entre les diffférents services diététique. Suite à ma formation à l'éducation thérapeutique, j'ai créé de nombreux outils pédagogiques ainsi que des ateliers pour les aidants des patients et formé tous les infirmiers à la nutrition.

Suite à cette connaissance des patients atteints de pathologies chroniques, je me suis rendue compte à quel point le prévention primaire était capitale pour prévenir toutes ces complications. J'ai donc décidé de revenir dans le champ de la promotion de la santé.

J’ai ensuite travaillé pour différentes structures comme ABC Diététique ou ESF service afin d’animer des ateliers nutrition auprès de publics variés.

Persuadée de l’impact positif du jardinage sur les comportements alimentaire, je suis désormais indépendante pour promouvoir  l’agriculture urbaine comme outil pédagogique d’éducation au gout et à la santé.

J'ai participé au projet pour l'amélioration de l'alimentation des populations vulnérables en collaboration avec le CPIE (Centre Permanent d'Initatives pour l'Environnement) du pays d'Aix en 2016.

Cette expérimentation a consisté à mener une production potagère sur les balcons de 5 familles. En parallèle, des animations ludiques et conviviales de promotion de la santé étaient menées  dans un jardin partagé.

L’évaluation des modifications de comportements alimentaires s’est faite au moyen d’un questionnaire administré en entretiens individuels auprès de chaque famille.

 

Parallèlement, je continue à intervenir  dans l’aide alimentaire et développe des ateliers nutrition auprés des différentes structures (apprentis d’Auteuil, IRIPS…)